Bibliothèque Diderot de Lyon

Psychiatrie et prison : la question du soin aux personnes détenues

Bibliothèque interuniversitaire de lettres et sciences humaines

Journées d'étude

Jeudi 3 et vendredi 4 février 2011

Bibliothèque interuniversitaire de recherche en lettres et sciences humaines
en partenariat avec le laboratoire Triangle,
avec la collaboration du pôle de Santé mentale des détenus et de psychiatrie légale du Centre Hospitalier Le Vinatier (Lyon-Bron) et du Barreau de Lyon
et avec la participation de l'ANR Sciencepeine

Amphithéâtre de l'ENS de Lyon - site Descartes
15 Parvis René Descartes, Lyon 7ème



Accéder aux vidéos
Télécharger le programme
Télécharger le flyer

 

PROPOS

La Bibliothèque interuniversitaire de recherche en lettres et sciences humaines (BIU Lsh) et le laboratoire Triangle mettent en place au sein de l'Université de Lyon des journées d'étude conçues comme un carrefour et un lieu d'échanges entre l'actualité médico-sociale et les sciences humaines, dans le contexte de l'ouverture officielle à Lyon en 2010 de la première UHSA de France (UHSA : Unité d'Hospitalisation Spécialement Aménagée) sur le site du Centre Hospitalier Le Vinatier (CHV) de Lyon-Bron.

Cette ouverture de l'UHSA Simone Veil s'accompagne d'une couverture médiatique importante. Le dispositif national semble nouveau et pose question : ce lieu de soins psychiatriques pour personnes détenues relève-t-il de l'hôpital ou de la prison ? Comment rester médecin et soignant au service de l'individu au sein d'un dispositif contraignant qui va dans le sens d'une régulation de l'ordre social ? Pour le moins se dessine un conflit des normes, produisant un sujet hybride, mi-patient mi-détenu, et un reste probable : sa souffrance et la parole de sa souffrance.

Pour répondre à ces questions, il faudra certainement interroger le projet UHSA lui-même, dans son actualité mais aussi par des mises en perspective historiques et philosophiques. Les réponses que l'on peut apporter à ces questions relayées par les médias sont si complexes qu'il y a tout intérêt à les donner à travers une rencontre interdisciplinaire et un croisement de regards, dans une approche qui convoque à la fois les acteurs directement impliqués (équipes de soin psychiatrique, juristes, administration pénitentiaire) et des équipes de recherche universitaire dans les domaines des sciences de l'homme et de la société ainsi que des créateurs artistiques et des interprètes, pour un dialogue à multiples facettes.

Il s'agit moins au terme de ce dialogue de juger un fait de société ou de lui proposer une réponse unique, que de juxtaposer et de confronter des points de vue pour mieux faire percevoir l'implicite des enjeux et des discours relatifs à la création de l'UHSA. La recherche en sciences humaines et sociales apportera la richesse de ces analyses indispensables à une vraie profondeur de pensée sur un sujet sensible et très vite amplifié par les médias. Sur un sujet de société aussi lourd et dans la proximité géographique d'une telle structure, il semble en outre important aux porteurs du projet qu'une bibliothèque de lettres et sciences humaines soit le lieu pour accueillir des formulations sereines et croisées concernant ces questionnements de fond.



PROGRAMME MIS A JOUR et VIDEOS DES INTERVENTIONS

 

3 février. Les relations entre l'individu et l'institution.

 

Jeudi 3 février

Les relations entre l'individu et l'institution.

La communauté scientifique lyonnaise a inscrit au cœur de ses priorités une réflexion sur les thématiques croisées de la santé, de la société et des territoires, avec leurs incidences sur les relations entre les individus et les institutions. En interrogeant ce nouveau dispositif de soin aux personnes détenues que représente l'UHSA et l'histoire de la régulation sociale, la BIU Lsh accompagne la réflexion institutionnelle et académique en lui offrant son interface de documentation, de valorisation et d'échanges.

 

 

Matin. Regards sur les institutions.

 

Présidence : Myriam Picot, Bâtonnier du Barreau de Lyon.

 

9h00-10h. Ouverture.

Olivier Faron, Directeur général de l'École normale supérieure de Lyon

Hubert Meunier, Directeur du Centre Hospitalier Le Vinatier (Lyon-Bron)

Jean-Charles Toulouze, Directeur interrégional des services pénitentiaires de Lyon - Rhône-Alpes (sous réserve)

Jean-Claude Zancarini, Directeur de l'UMR Triangle, Directeur du pôle Diffusion des savoirs de l'ENS de Lyon

Charles Micol, Directeur de la BIU Lsh de Lyon

 

Introduction de Myriam Picot, Bâtonnier du Barreau de Lyon

 

10h-10h30. Présentation de la structure UHSA et des questions qu'elle suscite : actualité, nouveauté.

Dr Eve Bécache, psychiatre, responsable de l'UHSA Simone Veil (SMDPL-CHV)

 

10h30-11h. Rappel des questionnements suscités jadis et naguère par des structures dont l'UHSA d'aujourd'hui nous semblait hier si proche.

Dr Evry Archer, psychiatre, psychologue clinicien

 

 

11h-11h30. PAUSE

 

11h30-12h. L'UHSA et le rapport à la loi pénale d'une personne judiciairement détenue atteinte de troubles mentaux.

Véronique Escolano, Substitut Général près la Cour d'appel de Lyon 

Texte de l'intervention de Véronique Escolano

 

12h-12h30. Intervention de
Magalie Brutinel, Directrice des services pénitentiaires, en charge des quartiers spécifiques, responsable de la détention à la Maison d'Arrêt de Lyon Corbas


Questions

 

 

 

Après-midi. Dialectique soin / contraintes en milieu carcéral.

 

Présidence : Dr Pierre Lamothe, psychiatre et responsable du pôle de Santé mentale des détenus et psychiatrie légale (SMDPL-CHV).

 

14h30-15h. Le droit à l'intime.

Dr Pierre Lamothe

 

15h-15h30. Le soin et la prison.

Dr Frédéric Meunier, psychiatre, responsable du Service médico-psychologique régional (SMPR, SMDPL-CHV) 

Support de présentation du Dr Frédéric Meunier

 

15h30-16h. Pratiques du soin en prison : entre histoire et mémoire.

Hélène Bellanger, chercheur au Centre d'histoire de Sciences Po Paris, membre du comité de rédaction de Criminocorpus et de l'ANR Sciencepeine

et Marc Renneville, maître de conférences en histoire contemporaine, Direction de l'administration pénitentiaire - bureau PMJ5, fondateur du site Criminocorpus, membre de l'ANR Sciencepeine


Réaction du Dr Pierre Lamothe à l'intervention d'Hélène Bellanger et Marc Renneville

 

16h-16h30. Le poids du quotidien.

Agnès Rauber, Directrice adjointe du Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) du Rhône

 

Lecture d'un extrait de l'Etat des prisons, des hôpitaux et des maisons de force.-Paris : Marandan, 1791 (cote BIU Lsh 68763)

par Agnès Regard, BIU Lsh

Présentation et texte de la lecture

 

Questions

 

17H-17h30 : PAUSE

 

17h30-19h. Carte blanche

au Dr Claude Balier, psychiatre, psychanalyste

avec André Grépillat, psychologue clinicien, Centre Ressource pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles (CRIAVS) Rhône-Alpes (Centre ressource Claude Balier)

Texte de l'intervention du Dr Balier

 

 

Vendredi 4 février 2011

L'expression de la personne détenue dans l'histoire et dans la littérature.

Cette journée apportera un éclairage historique, littéraire, artistique, philosophique sur quelques présupposés liés à l'intériorité de la personne détenue, présente à travers ses silences, ses paroles et ses écrits. Parole réelle ou fictive, spontanée ou reconstruite, confisquée ou déployée ? Ultime contrainte ou lieu possible de construction du sujet ?

 

 

Matin. La parole confisquée.

 

Présidence : Laurent Dartigues, chercheur CNRS, UMR Triangle. 

 

Introduction de Laurent Dartigues

 

9h00-9h45. Le soin ambigu : l'hybridation du soin et de la peine.

Claude-Olivier Doron, Université Paris Diderot - Paris 7, REHSEIS, Centre Georges Canguilhem

 

9h45-10h45. Une proposition artistique fondée sur les ambigüités : dialogues par les interstices.

Chantal Dugave, artiste, créatrice de l'œuvre réalisée sur l'UHSA Simone Veil (SMDPL-CHV), enseignante à l'École d'Architecture de Lyon

Support de présentation de Chantal Dugave

 

10h45-11h15 : PAUSE

 

11h15-12h. Récidive ou répétition ? Pathologie du passage à l'acte.

Pr Jean-Marc Elchardus, professeur de médecine légale psychiatrique à l'Université Claude Bernard Lyon 1

[Environ 8 minutes hors champ]

 

Questions

 

 

Après-midi. La parole déployée.

 

Présidence : Delphine Gleizes, maître de conférences en littérature française du XIXe siècle à l'Université Lumière Lyon 2, Directrice de l'équipe Lyon 19e de l'UMR LIRE (CNRS/Lyon 2).

 

Introduction de Delphine Gleizes

 

14h30-15h. Perte des sens et souffrance psychique. Prise en compte de la déprivation sensorielle dans un dispositif thérapeutique auprès de détenus.

Herminie Leca, psychologue clinicienne au SMPR (SMDPL-CHV), doctorante à l'Université Lumière Lyon 2

 

15h-15h30. Études sur les frontières du littéraire, à partir du fonds Lacassagne et des écrits de Pierre-François Lacenaire, criminel de droit commun au XIXe siècle (Lyon 1803 - Paris 1836).

Marion Crétien, Université Lumière Lyon 2

Support de présentation de Marion Crétien

 

15h30-16h. Lecture des Dernières sensations d'un condamné à mort, in : Le Globe, journal philosophique et littéraire, jeudi 3 janvier 1828, Paris, tome 6, no. 18, p. 97.
par Caroline Malandran et Juliette Paire
Texte de la lecture

 

16h-16h30. Paroles et écrits de détention dans l'histoire et la littérature du XIXe siècle.

Véronique Fau-Vincenti, responsable des activités scientifiques du Musée de l'histoire vivante de Montreuil, chercheur associée de l'UMR LIRE (CNRS/Lyon 2), membre de l'ANR Sciencepeine

 

Questions

 

16h30-17h30. Écrire dans les journaux publiés en détention, 1980-2010.

Jean-Claude Vimont, maître de conférences en histoire contemporaine, Directeur du département d'histoire de l'Université de Rouen, membre du comité de rédaction de Criminocorpus et de l'ANR Sciencepeine

 

17h30-18h. PAUSE

 

18h-18h30. Le mot de la bibliothèque.

Charles Micol, Directeur de la BIU Lsh de Lyon

Marianne Pernoo, responsable des collections et de la valorisation à la BIU Lsh de Lyon

Texte de l'intervention de Marianne Pernoo

 

18h30-20h. Clôture du colloque. Troubles mentaux, sécurité et société.

Projection du documentaire « Un monde sans fous ? » et regards croisés

avec Claude-Olivier Doron et Laurent Dartigues

 

Pour aller plus loin...


Sur le statut de la parole et de la communication en psychiatrie, quelques travaux récents (laboratoire Triangle, Jérôme Thomas) :

Dire(s) d'urgence. La psychiatrie d'urgence comme structure de médiation.
Statut de la parole et de la communication à l'hôpital.
Thèse Université
Lumière - Lyon II (06/12/2010), Bernard Lamizet (Dir.)
Thomas Jérôme.

"Les lieux de communication dans l'urgence psychiatrique." Dans Communication et santé : enjeux contemporains (2010) 195-204
Thomas J.

"La Cour des Miracles de l'Hôpital." Dans La santé dans l'espace public (2010) 117-132
Thomas J.

"Statut de la parole et de la communication à l'hôpital. A propos d'une recherche ethnographique sur la psychiatrie d'urgence". Dans Chantiers Politiques, 7 (2009) 83-93
Thomas J.

 

Contact

Bibliothèque Diderot de Lyon
5, parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon cedex 07 FRANCE

Site Descartes (LSHS)
Tél. : +33 (0) 4 37 37 65 00

Site Monod (Sciences)
Tél. : +33 (0) 4 72 72 81 84

Nous contacter

Outils